Mutinerie: 42 milliards + 16,8 milliards de Fcfa en un mois, le prix de la paix en Cote d’Ivoire

Au-delà du tabou en cette période morose, la question s’impose d’elle-même : combien l’Etat ivoirien a débité de ses caisses pour mettre fin aux mutineries ? Le plus grand secret entoure pour le moment le contenu du «deal» scellé avec les mutins. Mais des informations qui fuitent, on croit savoir que l’Etat ivoirien a décidé de verser dans un premier temps 5 millions de Fcfa aux 8 400 mutins.

A chaud, l’Etat met la main à la poche

Face au spectre d’une insurrection armée, l’Etat s’est vite retourné vers ses réserves. Pour acheter la paix, il a moins compté ses centimes. En tout cas, l’addition de la somme qui devrait sortir dans l’immédiat des caisses de l’Etat est équivalente à 42 milliards de Fcfa qui permettront de verser à tous les mutins, leur second versement (5 millions chacun). Et ce n’est pas tout.

En juin prochain, l’Etat devra ensuite débloquer 16,8 milliards de Fcfa pour remettre un troisième versement de 2 millions Fcfa chacun. Au total, en l’espace d’un mois, l’Etat devrait donc débourser près de 59 milliards de FCFA pour éponger l’ardoise des primes dues aux mutins. Toute la question est de savoir maintenant comment l’Etat va décaisser cette enveloppe, alors qu’une semaine plus tôt, il annonçait des coupes budgétaires pour faire face à une situation économique difficile.

Impactée par une baisse brutale de 35% des cours mondiaux du cacao, la Côte d’Ivoire avait dû amputer 10% à son budget 2017 via une loi rectificative des Finances. Le budget ivoirien est ainsi passé de 6501,4 milliards de Fcfa à 6447,6 milliards de Fcfa soit 53,8 milliards de coupes budgétaires destinées selon Anne Désirée Ouloto, porte-parole du gouvernement, à compenser la baisse des prix du cacao, la hausse des cours du pétrole et…. «aux revendications sociales» ! Largement insuffisant pour assurer, en un seul versement de 7 millions de FCFA, le reliquat des primes aux mutins.

Post Author: boateng

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *