L’exil de Jammeh: Une solution durable pour la paix en Gambie?

Le « Big man » s’est retiré du jeu. Malgré les pressions internationales et la menace de la CEDEAO  d’intervenir militairement, le Président sortant Yahya Jammeh a décidé de céder le pouvoir pour le bien-être des Gambiens. Jusqu’à la médiation guinéenne, c’est un Jammeh affirmant rester au pouvoir tant que la justice n’aurait pas statué sur ses recours électoraux. En fin de compte, il a officiellement laissé la place à son successeur et s’est exilé en Guinée Equatoriale.

Pourtant, plusieurs délégations étrangères comme le Maroc et la Mauritanie avaient tenté de convaincre l’homme politique de quitter le pouvoir et de se retirer à l’extérieur. Si, pour certains, la solution la plus  sage était de trouver les voies et moyens pour le  faire expulser  de la Gambie, car un tel président qualifié de dictateur, ne pourrait rester cohabiter avec un président élu dans le même pays,  pour d’autres, c’est un monsieur qui dérange de par ses opinions : adepte  du « personne ne me dira quoi faire dans mon pays », il ne serait non seulement  pas pour la Cour Pénale Internationale mais  aussi , aurait un dessein complètement différent pour l’Afrique.

La situation actuelle permettrait à Adama Barrow d’exercer  ses fonctions de Chef d’Etat librement. Même s’il a laissé entendre qu’il n’était pas nécessaire pour Yahya Jammeh de s’exiler, cela semblerait  être une panacée pour faire une croix sur le passé.

Bérénice Tetchi

Post Author: boateng

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *