Conseil de sécurité : Alpha Condé demande deux sièges permanents pour l’Afrique

Le président guinéen Alpha Condé, actuellement à la tête de l’Union africaine, a fêté à sa manière la Journée mondiale de l’Afrique qui correspond à la création de l’OUA, ancêtre de l’UA, le 25 mai 1963. Pour marquer son panafricanisme à cette occasion. Proposant une série de réformes pour l’UA, Condé a aussi demandé dans la foulée deux sièges pour l’Afrique au sein du Conseil de sécurité de l’ONU pour que la voix du continent soit mieux entendue.

Aujourd’hui à travers tout le continent, l’on rend hommage aux pères fondateurs de la défunte institution OUA. Car 54 ans plus tard, leur combat pour l’unité et la souveraineté du berceau de l’humanité est toujours d’actualité comme le confirme le souhait de l’actuel président de l’UA, Alpha Condé, qui réclame deux sièges de membre permanent pour l’Afrique au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Pour le président guinéen, l’heure est arrivée de lever une injustice faite à l’Afrique depuis le 24 octobre 1945, date à laquelle l’ONU a été créée. Selon Condé, il est inconcevable de priver la région la plus jeune au monde de droit de veto.

L’Afrique, un continent marginalisé

Deux Africains sur trois ont moins de 25 ans. Vu sur cet angle, il est temps «de tenir compte de l’importance démographique, politique et économique de notre continent afin de reconsidérer le rôle qu’il peut et doit jouer sur la scène internationale», a dit le président de l’UA qui insiste sur la nécessité de réformer le Conseil de sécurité pour réparer l’injustice dont est victime le continent africain depuis des années.

«D’une manière globale, il faut que soit instauré un système de coopération internationale juste et équitable, basé sur un partenariat gagnant-gagnant à travers les principes de la responsabilité et de la solidarité. L’intégration productive de l’Afrique dans l’économie mondiale en dépend», a encore fait savoir Alpha Condé qui appelle également à une réforme de l’Union africaine dont il est le président en exercice, en succession à la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, la première femme à occuper ce poste.

Post Author: boateng

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *