Avant-Projet de constitution: la diaspora burkinabè propose le retrait des privilèges aux anciens présidents qui changent de nationalité

Au regard des événements récents que le Burkina Faso a connus, certains burkinabè du Benelux ont proposé de renforcer la disposition constitutionnelle qui interdit au chef de l’Etat de ne pas se prévaloir d’une autre nationalité. Pour eux, il faut créer une disposition dans la nouvelle Constitution qui prévoit de déchoir la nationalité burkinabè à tout chef d’Etat qui se serait rendu coupable de crimes au Burkina et qui s’exilerait dans un autre pays dans lequel il prendrait la nationalité.

«Si un président commet des crimes au Burkina Faso et fuit dans un autre pays pour prendre une nationalité étrangère, on doit lui déchoir de son titre d’ancien chef d’Etat et lui retirer les avantages liés», a notamment proposé un participant en allusion à la récente nationalité ivoirienne acquise par Blaise Compaoré après son départ du pouvoir à la suite de l’insurrection populaire qui l’a contraint à l’exil depuis fin octobre 2014. D’autres compatriotes ont proposé le renforcement des dispositions relatives à l’atteinte à la Constitution comme par exemple les coups d’Etat. Pour eux, les auteurs de tels actes attentatoires à la Loi fondamentale doivent écopés de la sanction suprême.

Post Author: boateng

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *